Télésurveillance : optique, informatique et réseau, quel en est le fonctionnement ?

Le fonctionnement de la télésurveillance est un sujet assez complexe. Il regroupe des notions d’optique, d’informatique et de réseau. De façon très simplifiée, on peut dire que la télésurveillance est une technique grâce à laquelle on recueille des images via une caméra pour les visionner à distance sur un ordinateur ou un téléphone portable.

Le transfert des données d’une caméra vers un ordinateur

La télésurveillance se base sur un réseau IP (Internet Protocole). Les différents éléments du système de vidéosurveillance sont reliés grâce à Internet par le biais d’un réseau câblé (Ethernet) ou sans fil (Wi-Fi).

videosurveillance et télésurveillanceAinsi, les caméras sont connectées à un routeur auquel vous pouvez brancher un ordinateur ou un écran pour visualiser les images au sein des locaux. Le routeur transmet la vidéo en direct sur un serveur FTP ou une plate-forme web. Pour les personnes distantes, il suffit de se connecter à internet par l’ADSL, la SDSL, la fibre optique ou la 3G et de rentrer dans un navigateur l’adresse de ce serveur FTP. L’accès est généralement sécurisé par un login et un mot de passe.

Grâce à la télésurveillance, vous pouvez surveiller vos locaux professionnels où que vous soyez grâce à votre téléphone portable ou votre ordinateur. Cette technique est sécurisée grâce à la présence d’un login et d’un mot de passe sur le portail web. Il est même possible de restreindre les différents accès en fonction des personnes. Par exemple, vous, en tant que chef d’entreprise, vos accès vous permettent de visualiser l’ensemble des vidéos prises par toutes les caméras. Par contre vous pouvez demander à ce que l’un de vos collaborateurs n’ait accès qu’à une partie de celles-ci….

Architecture simple pour un système de surveillance

Un système de télésurveillance est quelque chose d’assez souple. Vous pouvez en plus des éléments de base y ajouter des composantes. Voici 2 exemples d’architecture : une de base et une autre plus évoluée.

L’architecture de base d’un réseau est composée :

  • D’une ou plusieurs caméras IP
  • D’un routeur
  • D’un modem internet,
  • D’un écran (moniteur, ordinateur, téléphone…) à distance

Ces éléments sont les composantes essentielles du système. Toutefois, sans en compliquer le fonctionnement il est possible de rajouter un écran de contrôle dans les locaux surveillés.

Architecture avancée d’un réseau de télésurveillance

Comme exemple d’architecture de réseau de télésurveillance plus complexe, on peut citer le couplage avec un système d’alarme. Les composants de ce réseau seront alors :

  • Un détecteur de mouvement,
  • Un centre d’alarme (unité de gestion des informations transmises par le détecteur),
  • Une commande domotique qui permet en cas de déclenchement de l’alarme l’allumage des lumières et éventuellement la mise en marche de l’enregistrement des vidéos,
  • Une ou plusieurs caméra IP,
  • Un routeur,
  • Un modem internet,
  • Un téléphone,
  • Un écran distant (ordinateur, téléphone, moniteur…).

Avec ce réseau, le détecteur de mouvement repère une anomalie qu’il transmet à la centrale d’alarme. Elle déclenche la commande domotique qui prend en charge la mise en route de l’alarme, l’éclairage dans la pièce, l’envoi de messages aux numéros préprogrammés (fixes ou mobiles) et le lancement des enregistrements des caméras. Elles filment des images qui sont instantanément disponibles sur internet, comme dans le cas d’une architecture simple.

Si la télésurveillance ou la vidéosurveillance IP vous intéresse, n’hésitez pas à réaliser plusieurs demandes de devis. De cette manière, vous pouvez comparer les offres et les prix de différents prestataires.